vie-idem

dcouvertes2

les-loisirs

Sciences Po, Paris

10/2013

sciences-po

Interview de Nicolas Mel

Ancien élève de l’Internat d’Excellence de Montpellier qui y a passé toutes ses années lycée.

Que ressent-on après l’obtention du baccalauréat ?
Les réactions peuvent être très différentes. Entre ceux qui sont déçus d’avoir manqué la mention, ceux qui n’ont pas eu leur Bac et ceux dont les objectifs ont été atteints, le spectre est franchement large. La majorité des élèves sont dans cette dernière catégorie, je crois. Et pour ma part, j’ai ressenti beaucoup de joie et une certaine fierté à obtenir ce pour quoi nous entrons tous au lycée.

Cela produit-il un réel changement ?
Le réel changement se fait dans la durée. Nos proches sont ceux qui peuvent nous le faire remarquer, mais nous sommes le mieux à même de nous en rendre compte. Quand on fait soi-même un feedback sur toutes nos années lycées, une fois le bac obtenu, c’est à ce moment-là qu’on s’en rend compte.

Aviez-vous une idée précise du parcours à suivre après votre baccalauréat ?
Oui, je voulais intégrer Sciences Po Paris. J’avoue ne pas avoir regardé assez toutes les autres voies possibles, et c’est peut-être le gros défaut à ne pas avoir, quand on veut à tout prix avoir une école ou aller dans une filière particulière. En effet, mon second choix d’orientation a été fait dans la précipitation…

Cela vous a-t-il demandé de la préparation ?
Totalement. J’ai fait plusieurs prépas qui consistaient en des concours blancs écris, à Paris pendant des vacances. Une fois admissible, j’ai fait des préparations pour l’oral de Sciences Po.

A quoi vous attendiez vous ?
Je savais que ça allait être dur. Ça l’a été. Mes notes d’écrit à la prépa étaient loin d’être brillantes : elles frôlaient tout juste la moyenne. Les profs nous en demandaient beaucoup lors de ces stages de préparation. Je me souviens, lors d’un oral, être passé devant le directeur de la prépa, lequel m’a particulièrement rabaissé, me faisant comprendre explicitement que mes connaissances étaient « nulles ». J’ai alors pris conscience des difficultés auxquelles allait me confronter cet oral et dès lors j’ai profité de chaque occasion qui m’était donné pour m’entrainer. Le vrai oral, bien qu’il fût stressant, n’a pas été aussi dur que ceux de la prépa.

Pourquoi avoir choisi Sciences Po Paris ?
Sciences Po Paris est une école prestigieuse de par son ancienneté (elle fut fondée en 1871 par Emile Boutmy), par les gens célèbres qu’elle a accueilli (beaucoup de haut fonctionnaire y sont passés), et par l’enseignement de qualité qui y est dispensé. On nous forme à nous exprimer en public, les cours sont donnés par des professeurs reconnus pour leurs analyses critiques et approfondies des enseignements qu’ils fournissent. En outre, la vie sur le campus est extrêmement stimulante et très enrichissante d’un point de vue culturel.

Qu’attendez-vous de cette université ?
On attend tous la même chose de notre université… Qu’elle nous permette de réussir nos examens et concours et que sa renommée, aussi bien que l’enseignement qu’elle dispense nous donne la possibilité d’atteindre nos objectifs.

Dans quel avenir vous projetez vous ? (études longues ou non)
Je dirais plutôt longues pour l’instant. Mais personne ne devine son avenir évidemment.

A quoi aboutira votre formation ?
Je ne sais toujours pas quel métier faire… Si quelqu’un a une idée, ne serait-ce que toute petite, je veux bien qu’on me la fasse savoir. Vous l’avez compris, ceci est un SOS ! Plus sérieusement, je ne pense pas qu’il soit indispensable de savoir exactement ce que l’on veut faire quand on entre dans une école très généraliste comme Sciences Po. Advienne que pourra encore une fois. J’avoue toutefois avoir un certain attrait pour la diplomatie.

radio-tv

portraits

photo-moment

logo-smag

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
19
Hier :
50
Semaine :
98
Mois :
645
Total :
122651
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités
Copyright © 2018 L'Intarissable. Tous droits réservés.
EPIDEM -- L'INTARISSABLE'